Biographie

 

Fabien Cazaubon crée en 2008 le projet "Casse-Bonbons".

 

Son engagement auprès de différents collectifs militants, lui inspire des chansons libertaires et poétiques dont les textes baignés de révolte, de tendresse et de mélancolie interrogent les limites et les aspirations de la condition humaine avec une sensibilité à fleur de peau. Et si l'humour est la politesse du désespoir, l'ironie et la dérision viennent parfois illustrer l'absurdité du monde.

Il décide de les mettre en musique et sa rencontre avec le guitariste Olivier Bourdens (Léolive, cie fabulle, vide grenier, Trois Ptits Points) est déterminante.  Ensemble, ils vont se produire en public (fabien: chant, guitare et harmonica et olivier: guitare et arrangements).

 

En juin 2014, l'enregistrement de l'album live intitulé "Les résistants" scelle la fin de sept ans de complicité musicale.

Casse-Bonbons continue son bonhomme de chemin en solo avec sa guitare, son harmonica et ses textes plus personnels et introspectifs. Entre 2015 et 2017, il arpente les routes de France pour se produire dans une soixantaine de lieux (associations, cafés, restaurants, festivals...) et aussi dans la rue notamment pendant sa tournée

 

En octobre 2015, Fabien Cazaubon a eu la chance de rencontrer les musiciens du groupe des Hurlements d'Léo qui l'ont sollicité pour une adaptation d'une de ses chansons qui a paru sur leur dernier album en mars 2018.

 

 .Puis une énième rencontre a fleuri sur son parcours musical, Simon Valière l'ancien pianiste-accordéoniste des Ptits T'hommes sur Toulouse.

Ils travaillent actuellement à l'enregistrement d'une maquette de sept titres en duo accordéon/piano au titre évocateur de "Renaissance", un clip intitulé "La trêve" ainsi qu''un spectacle nommé:

 

« CASSE-BONBONS SE MET AU DIAPASON ».

 

Fabien Cazaubon se confie:

 

« Dans le premier album intitulé « Les Résistants » aux accents imprégnés des luttes collectives, je suis resté fidèle à cette voix de Franz Kafka dont le grondement résonne au procès de l'absurde : 

 «  Le pouvoir des cris est si grand qu'il brisera les rigueurs décrétées contre l'Homme. »

 Le poing levé, la rage au cœur, ce premier opus, né de l’expérience, souligne un épisode marquant de ma vie où contre les dérives de l'injustice, l'autorité et l'asservissement, je souhaitais y opposer les douceurs de la légitimité, l'amour et la liberté.

 Dans les chansons de ce prochain opus continuent à retentir ces interrogations auxquelles j'attache un regard critique. Mais cette fois-ci, elles ont pris racine au cœur de mon être en livrant une réflexion plus profonde sur mes peurs et mes aspirations, l'art y apparaît davantage comme un exutoire que la poésie transporte. »

 

 

Et dans un futur proche, Un deuxième album studio (avec plusieurs invités). AFFAIRE A SUIVRE !!!

Une fidèle de la première heure nous confie ses sensations:

 

C’est à un grand voyage, au cœur de la Vie que nous convie l’auteur et interprète Casse-Bonbons qui connait le poids, la force et la beauté des mots avec lesquels il jongle en poète averti et engagé.

.."Du temps de l’innocence" de l’enfance (Fiston) qui rime avec confiance, conquête, "éclat de l’instant avec son grain de folie.".(ces jours anciens) à l’impérieuse nécessité de "s’engager avec ferveur" (je te saluerai toi l’enfoiré) dans le "combat" (la tragédie de la passion), "malgré les épreuves" sur le chemin de la "liberté" (chemins sinueux de la liberté).. c’est aussi un chemin "de lutte et d’espoir" (ces chansons à la con) qu'il nous propose.

Un chemin de liberté : Liberté en soi avec la volonté de se "défaire de nos propres chaînes" (ces jours anciens)," peurs, idéologies qui asservissent l’esprit" (ratures), conditionnements.., oser être soi, "retirer son collier "(Chien enragé) "vivre l’instant tel le funambule qui risque l’abîme avec l’espoir de toucher les cimes" (ratures)puis, à la « lumière de nos erreurs" (ratures)  nous relever  en quête de "notre vérité"  (ratures) et devenir  "notre propre chef étoilé(l’appétit);  Être libre c’est aussi être attentif, vigilant "faire face au pouvoir, à la manipulation" (les presqu’idigitateurs) rester lucide et agir pour que règne  "un monde plus humain et plus juste" (la tragédie de la passion). Être libre c’est aussi choisir d’être vivant, c’est "douter" (ratures) mais aussi "écouter ses rêves, ranimer la flamme" (il n’est jamais trop tard pour de la poésie "avec la JOIE de prendre sa Vie en mains"  (Renaissance),  "mettre ses passions en péril, partager sa solitude, à chacun nos mêmes servitudes " (Passer sous silence) "partager sa chaleur le cœur mis à nu" (Tragédie de la passion).  "La plus belle bataille n’est-elle pas d’aimer coûte que coûte"  ? (La trêve )

C’est à une véritable "renaissance" (renaissance) que nous convie l’auteur… partons à sa rencontre en l’écoutant chanter cette Ode à la Vie " bercé par la musique des mots" (au diapason).

 

En marge, le duo Piano-accordéon / Voix se produit avec un répertoire reprisé de standards des œuvres de Brassens, Renaud, Brel etc. les auteurs dont Casse-Bonbons a puisé son inspiration. A écouter sur le site à la rubrique nouveau duo.